Browsing all articles in Informations Pratiques
Sep
25

Comment se déroule une greffe de cheveux ?

Author acornstudios    Category Informations Pratiques     Tags

greffe cheveux

Avant toute opération de greffe de cheveux, le praticien se doit d’établir un diagnostic complet afin de déterminer quelle est la cause de la perte de cheveux. En général la chute des cheveux est due à une alopécie androgénique. Il est important de déterminer les différentes causes d’alopécie, cela peut être une maladie du cheveu ou du cuir chevelu, la pseudo-pelade, l’effluvium télogène chronique, le lichen, l’alopécie triangulaire congénitale, l’alopécie fibrosante en bande, un lupus érythémateux disséminé, un problème hormonal, une anémie, une maladie endocrinienne, etc. des examens biologiques et parfois histologiques peuvent être demandés afin d’apporter des éclaircissements à ce diagnostic. Une fois le diagnostic clairement établi le chirurgien peut mettre en place une stratégie d’implantation des greffons en accord avec le patient, afin de voir ensemble ce qui convient le mieux.

La technique chirurgicale de greffe de cheveux  avec Docteur Paul Benet que l’on appelle autologues est une intervention qui permet de redistribuer les cheveux du patient sur sa tête. Des cheveux sont prélevés d’une zone bien fournie, en général il s’agit de la zone occipitale ou temporale, et ils sont ensuite implantés dans une zone qui compte moins de cheveux. Les résultats obtenus avec cette méthode sont esthétiques et appréciables, pourtant on se rend bien compte à vue d’œil qu’une intervention a été opérée, du fait de l’aspect en cheveux de poupée. En général lorsqu’on obtient de mauvais résultats, ils sont causés par les mauvaises indications qui n’ont pas considéré l’évolution future de l’alopécie. Ceci est très récurrent chez des patients âgés de moins de 30 ans.

Les techniques ont évolué au fil des décennies, depuis les près de 40 ans que la greffe de cheveux est pratiquée. Ces techniques se sont affinées au point où désormais on implante des greffons comprenant jusqu’à 4 cheveux et de très petites tailles. Ces implantations sont faites en prenant en compte la redistribution naturelle des cheveux sur le cuir chevelu, ce qui évite le rendu en cheveux de poupée. De nouvelles techniques plus poussées continuent de voir le jour et repoussent les limites du possible. Désormais la micro greffe des cheveux permet de faire une augmentation de la masse capillaire sans laisser de cicatrices. Généralement après l’opération il faut compter entre 8 et 10 jours pour que les croûtes disparaissent. Vous pourrez recommencer à vous servir du shampoing 48 heures après l’opération afin d’éliminer plus rapidement ces croûtes. Après 48 heures, il est possible que vous voyiez apparaître un œdème du front qui disparait après 2 à 4 jours. Cet œdème est sans douleur et disparaît en descendant du front aux paupières inférieures. Vous pouvez aussi sentir une tension au niveau de la zone de prélèvement due à la suture. Le fil de suture est enlevé 10 à 15 jours après l’opération.

Nov
4

La politique de la ville pour l’embellissement de l’immobilier à Marrakech et au Maroc

Author acornstudios    Category Informations Pratiques     Tags

villa_marrakech_golf

Depuis quelques années maintenant le ministère de l’Habitat a établi ce que l’on appelle la politique de la ville. Il s’agit d’un ensemble de projets destinés à améliorer l’image et les infrastructures des différentes villes du Maroc. Cela signifie des améliorations pour l’immobilier à Marrakech ainsi que pour les logements dans toutes les villes du royaume. La politique de la ville concerne principalement trois catégories de projets : le traitement et la réhabilitation des constructions en ruines, la réhabilitation des anciennes médinas et le développement intégré des différentes villes concernées. Pour en savoir un peu plus sur la politique de la ville, visitez  le site http://www.cotemedina.com Les mesures prises par rapport aux rencontres sur la politique de la ville ont été prises en juin 2012 et ces mesures prennent enfin forme depuis quelques années.

Réunion ministérielle tenue pour le développement de l’immobilier à Marrakech

Au terme d’une réunion ministérielle tenue pour la politique de la ville, 88 projets ont été validés pour un investissement global de 11 milliards de dirhams. L’objectif de ces projets est d’améliorer le quotidien des personnes résidant dans les villes choisies, en réhabilitant les biens immobiliers à Marrakech ou dans les autres villes. Durant le mois d’octobre 2014, la première commission interministérielle « permanente » concernant la politique de la ville en abrégé CPIV s’est retrouvée sous la présidence d’Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement marocain. Cette réunion était l’occasion pour Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat de présenter un bilan d’avancement des projets de la politique de la ville. Selon le chef du gouvernement, le but visé par la politique de la ville est d’aboutir à des projets intégrés qui impliquent tous les acteurs privés, comme publics. Tout en rappelant que la politique de la ville est une priorité « urgente » pour le programme gouvernemental.

Depuis la première rencontre qui a eu lieu en juin 2012, 88 projets ont été identifiés. Pour que ces projets aboutissent, il faudrait que le ministère investisse environ 11 milliards de dirhams. Un peu plus de 5 milliards devraient être investis d’ici cinq ans pour réaliser 32 projets, pendant que 5 autres milliards devraient être attribués à 56 autres projets en cours d’évaluation. Des projets qui devraient redonner de l’éclat à l’immobilier à Marrakech ainsi qu’aux autres villes du Maroc. Les projets ayant obtenu l’accord concernent principalement le développement intégré des villes, ainsi que la réhabilitation des anciennes médinas. On note aussi les programmes d‘accompagnement et de relance des villes nouvelles et des pôles urbains. Ces 88 projets concernent les villes de Marrakech comme déjà précisé, mais aussi des villes comme Tanger, Casablanca, mais aussi des villes plus petites comme Azemmour, Sidi Kacem, Zagora. Pour informations, la ville de Tanger a nécessité à elle seule un investissement de 8 milliards de dirhams, pour le projet Tanger Métropole. La contribution du ministère de l’Habitat dans tous les projets est d’environ 10%.