Browsing all articles in Maison & Décoration
Déc
29

Comment se procurer une chaise Barcelona ?

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

chaise design

La chaise Barcelona sur le site https://www.chaisebarcelona.com/ compte parmi les meubles les plus emblématiques du 20e siècle. Ce meuble présente non seulement un design particulier et simple, mais elle est aussi composée de matériaux qui coutent cher comme l’acier et le cuir. Sa production et sa commercialisation sont réservées à la société Knoll qui en a racheté les droits auprès du créateur, Ludwig Mies van der Rohe. Acheter une version originale de la chaise Barcelona peut couter des milliers euros, ce qui n’est pas accessible à tout le monde. C’est pour cette raison que l’on trouve des fabricants qui reproduisent ce meuble tant bien que mal, et ces versions affichent des points de divergence avec la version originale. Les dimensions de la version originale de la chaise sont une hauteur et une largeur de 75 cm, une longueur de 75 cm également. Certains modèles sont accompagnés d’un repose-pieds Barcelona Ottoman dont les dimensions sont les suivantes : une hauteur de 39 cm, une largeur de 61 cm et une longueur de 59cm.

Comment distinguer la version originale des copies de la chaise Barcelona ?

Il n’est pas très difficile de reconnaitre des chaises Barcelona originales, elles sont dotées de la signature de Ludwig Mies van der Rohe, en plus du logo de la société Knoll, imprimés dans le cadre de chacun des exemplaires. Si vous ne voyez ni la signature, ni le logo, ni les deux, vous savez que vous avez en face de vous une copie de la chaise. Le prix aussi est un indicatif sûr de l’authenticité de la chaise. En effet, produire une chaise Barcelona nécessite plusieurs heures de travail manuel ce qui la rend assez chère, en plus de la nature luxueuse des matériaux. Une chaise originale se vend au moins à 3 000 euros. Quant au repose-pied qui accompagne certains modèles, il est vendu entre 2 000 et 3 000 euros.

Lors de l’achat d’une chaise Barcelona, vous pouvez sélectionner le type de cuir et la couleur utilisés pour votre meuble. De cette manière vous pouvez adapter votre chaise Barcelona à votre décoration d’intérieur. Vous également la possibilité de choisir entre le chrome et l’acier inoxydable pour la fabrication du cadre de la chaise. Sachez que lorsque vous achetez une chaise Barcelona d’origine, elle vous dure pour la vie, c’est donc un investissement rentable puisque 50 années plus tard la chaise aura toujours la même valeur, si ce n’est plus. La chaise peut être commandée directement sur internet. Certains vendeurs proposent des salles d’exposition qui vous permettent de voir la marchandise avant que vous ne fassiez l’achat.

Juil
22

Comment l’expérience de l’éthanol pour la cheminée s’est-elle déroulée au Mali ?

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

cheminee ethanol

De nombreux pays se sont lancés dans différents projets pour améliorer les conditions écologiques et économiques de leurs pays en se lançant dans divers projets énergétiques. Dans ce contexte, le Mali a fait un essai en misant sur une politique énergétique tournée vers la production de biocarburants. Depuis 2008, le pays a mis en place une stratégie nationale de promotion de biocarburants. Cette stratégie a conduit à la création d’une agence en charge de ces projets : l’ANADEB (Agence nationale de développement des biocarburants). Cette dernière est en charge d’étudier les possibilités de développement de bioénergies comme le carburant dont on se sert dans la cheminée à l’éthanol voir sur le site Chemineo. Dans leur première phase, ces efforts sont orientés vers des biocarburants sous forme liquide comme l’huile de pourghère, mais aussi des bioénergies sous forme gazeuse comme le méthane. La seconde phase du programme permettra ensuite d’intensifier les recherches sur le biogaz, mais aussi les gazogènes comme l’oxyde de carbone qui contribuent à la production de bioéthanol dont on se sert dans le transport et la production d’électricité.

Après des premières années de forte communication dans les médias, l’ANADEB ne se fait plus entendre et on ne la voit pas non plus sur le terrain. Toutes les initiatives n’avancent pas. Par contre, l’initiative principale lancée entre 2011 et 2015 sur la promotion de la culture et de l’utilisation de l’huile de jatropha en guise de biocarburant en est à sa phase finale. Le projet a fait ses preuves, mais il faut retenir que le secteur doit son évolution aux opérateurs privés étrangers. La plupart de ces entreprises exercent dans les zones rurales. Promettant ainsi un bel avenir à la cheminée à l’éthanol et à la consommation de biocarburants. Pour y arriver, ces entreprises louent les terres agricoles des paysans à prix fort.

Les produits cultivés sont recueillis et envoyés directement à l’étranger, ce qui ne convient pas aux opérateurs locaux qui n’ont pas les moyens de soutenir cette concurrence. Avant les initiatives de l’état, de nombreuses initiatives privées avaient été lancées dans le pays. Toutefois elles n’ont pas abouti, faute de soutien des autorités politiques, favorisant ainsi les entreprises étrangères. Ces entreprises font des promesses aux populations locales qui s’en réjouissent avant d’être déçues lorsque les projets prennent fin. Les cheminées à l’éthanol restent encore un rêve pour les populations du Mali qui ne sont pas encore près de se servir de biocarburants.

Avr
5

Quels accessoires pour embellir votre salon et votre chaise Eames DSW ?

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

chaise Eames DSW

Votre chaise Eames DSW ici : http://www.chaisedesign.fr/fabriquer-assise-deco-on-na-de-chaise-eames-dsw/ se sent seule dans votre intérieur ? Vous avez un salon qui date de plusieurs années, vous voulez lui donner de la fraîcheur et du style, seul problème votre budget n’est pas énorme. Vous ne pouvez donc pas vous permettre de remplacer tous vos meubles. La meilleure option pour rafraîchir tout votre environnement reste l’achat d’accessoires qui cadrent avec le nouveau style que vous voulez donner à votre intérieur. Il y’a des options assez évidentes comme les coussins, les tapis, la lampe ou encore les caissons de rangement qui peuvent faire office de bibliothèque. On retrouve également des options moins évidentes comme les cadres pour votre décoration murale. Vous pouvez constituer un mur rempli de cadres, une sorte de moodboard qui laisse libre cours à l’accumulation et crée une zone déco dans votre salon. Vous pouvez aussi poser les cadres sur des étagères et en changer le contenu selon vos humeurs.

Vous pouvez trouver des cadres de différentes dimensions sur le marché, des 31 x 24,4 cm à environ 11 euros, des 43,2 x 55 cm à environs 28 euros, etc. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les besoins. Vous pouvez aussi opter pour une option plus verte en ajoutant des plantes dans votre environnement. Une plante verte à côté d’une chaise Eames DSW peut apporter un plus à l’ambiance de la pièce. De jolis cache-pots suspendus peuvent être associés à votre plante, afin d’apporter un peu d’air frais au salon. Vous pouvez opter pour des couleurs pastel, elles donnent de la fraîcheur à la pièce et ces cache-pots ne coutent pas cher. Vous pouvez acheter des pots de fleurs suspendus à partir de 12 euros, il y en a également à 44 euros, tout est fonction du budget que vous êtes prêt à engager.

Si votre budget vous le permet, vous pouvez vous équiper de tables dites gigognes qui dynamisent la pièce et ne coutent pas trop cher. Associées à une chaise Eames DSW, l’effet peut être très design et agréable, les tables gigognes peuvent former une seule table ou être utilisées comme plusieurs petites tables d’appoint dispersées dans la pièce. Vous pouvez obtenir trois tables gigognes, au prix d’une seule. Selon les enseignes, les prix diffèrent, mais avec 100 euros vous pouvez trouver de belles tables gigognes.

Oct
26

Histoire d’un créateur de fauteuil design

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

fauteuil design

Les années 1900 ont marqué une véritable révolution dans l’univers du meuble et du fauteuil design. C’est ainsi que de nombreux architectes et designers se sont fait remarquer par leurs créations. Parmi ces designers révolutionnaires, nous pouvons citer Alvar Aalto qui a véritablement marqué sa génération en créant le fauteuil 41, encore connu sous le nom de fauteuil de bureau Eames chez Famous Design. Un meuble qui est véritablement un emblème en matière de modernisme et de beauté. C’est en 1932 que le designer, architecte, dessinateur et urbaniste a créé ce fauteuil dans un style moderne. Différents matériaux composent le fauteuil et son inspiration est tirée de l’art nouveau. Le fauteuil compte 5 pieds qui supportent un siège ayant la forme de la lettre « S ». Le fauteuil étant doté d’une résilience flexible, il est essentiellement constitué de contreplaqué moulé et de parties laquées, adaptées en couleur noire ou blanche. Les finitions du meuble sont si minutieuses, que l’on ne voit pas à l’œil nu où sont les points d’assemblage.

Alvar Aalto, de son vrai nom Alvar Hugo Henril est né à Kuortane en Finlande, le 3 février 1898. Il était un fervent adepte de l’architecture organique et du fonctionnalisme. Beaucoup des bâtiments qu’il a conçus s’intègrent assez harmonieusement au paysage dans lequel ils se trouvent, pour former un magnifique ensemble architectural. On observe la même harmonie dans les fauteuils design imaginés par l’artiste. En architecture, il a une préférence pour la brique et le bois. En tant que designer, l’architecte tient aussi à dessiner lui-même les meubles qui occupent les bâtiments qu’il a construits. Parmi ses créations architecturales les plus célèbres, nous pouvons citer la Villa Mairea qui se trouve à noormarkku, le campus de l’Université Technique d’Helsinki et le Palais Finlandia toujours à Helsinki.

Alvar Aalto est l’un des pionniers du design organique et l’architecte/designer le plus connu en Finlande. Fils de géomètre-arpenteur, il a très vite montré de l’intérêt et du doigté pour les arts. Il obtient son diplôme d’architecte en 1921 à l’Université Technique d’Helsinki, avant d’entrer véritablement dans la profession. En 1923 il acquiert son indépendance à travers son cabinet d’architecture à Jyväskylä. Ayant de l’intérêt pour les arts décoratifs, il se lance dans la création d’objets en bois laminés et courbés, il a sûrement du créer un fauteuil design en bois. Dans ce contexte, il a créé différents modèles de sièges qui sont aujourd’hui emblématiques, comme le fauteuil 41, la plupart de ces sièges étant inspirés du design scandinave.

Juil
28

Quand l’architecte devient moderne à Marrakech

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

architecture-design_haus

L’architecture évolue avec la société et les cultures qui y sont rattachées. Ce n’est pas un art ou une science qui reste statique sans évolution. C’est ainsi que même au Maroc cet art a évolué, forçant ainsi les architectes à s’adapter, tout comme leurs créations. Les précurseurs marquent définitivement l’histoire et leur travail est souvent reconnu. Ainsi, un architecte à Marrakech est capable, s’il s’y prend bien de révolutionner toute la profession et de marquer l’histoire architecturale de son empreinte. Bab-design et ses créations font partie des éléments capables de révolutionner la façon d’envisager l’architecture et la décoration au Maroc. Jean-François Zévaco est un architecte qui a révolutionné le Maroc. Il a été formé en France à l’ENSBA (l’école nationale supérieure des beaux-arts) où il a étudié entre 1937 et 1945, successivement dans les villes de Paris et Marseille.

architecture-design

À l’instar des architectes à Marrakech qui ont révolutionné l’architecture au Maroc, il fait partie de ceux qui ont fortement influencé le développement architectural de la ville de Casablanca après la Seconde Guerre Mondiale. Avec son talent, il remplace tout naturellement les pionniers de l’architecture casablancaise que sont Marius Boyer et le concepteur de la Banque Nationale du Commerce, Alexandre Courtois. Dans cette nouvelle génération appartenant au GAMMA (Groupe des Architectes Modernes Marocains), nous retrouvons aussi Henri Tastemain, Jean Chemineaux et Élie Azagury. Après la Seconde Guerre Mondiale, l’environnement politique et culturel de Casablanca est particulier, cela n’empêche pas les architectes modernes d’avoir des projets pour la ville qui est considérée comme une « ville-champignon » à l’époque. Jean-François Zévaco sort de ses sentiers sûrs et habituels en présentant comme projet de fin d’études une résidence pour le contrôleur civil d’un poste dans le Sahara marocain. Un projet exempt du vocabulaire antiquisant que l’architecte utilise habituellement. Les volumes de la résidence sont minimalistes, on y retrouve aucun ornement ni décrochement, ce qui est typique du Sahara. Zévaco montre avec ce projet qu’il appartient à une génération d’architectes répondant aux nouveaux programmes.

L’architecte à Marrakech et au Maroc a montré qu’il est capable de sortir des sentiers battus, pour se renouveler. On assiste à la prise de parole d’un nouveau genre d’architectes qui montrent un désir de modernité et qui font preuve d’avant-gardisme. Domenico Basciano ou Henri Tastemain font partie de leurs inspirations. Fort heureusement, ces architectes-artistes ont trouvé un terrain propice en Casablanca. En effet, la ville jouit d’un environnement favorable à l’architecture moderne et libérale, ils en ont bien profité. C’est ainsi que sous l’impulsion de ce groupe, on assiste à la naissance d’une architecture résidentielle qui s’inspire de l’architecture californienne et de Le Corbusier. L’architecture moderne prend bien son envol au Maroc, pour le plus grand plaisir de la société qui était alors en pleine évolution et en constant renouvellement.

Incoming search terms:

  • azagury architecte
Juin
19

Peut-on utiliser le carburant de la cheminée éthanol pour le transport terrestre ?

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

cheminées d'un nouveau genre

La cheminée éthanol sur le site http://www.cheminee-bio-ethanol-france.com/ fait partie de ces équipements qui fonctionnent en se servant de carburants dits « écologiques » ou encore biocarburants. On distingue trois types de biocarburants : les biocarburants 1G (de première génération) qui sont synthétisés à partir de biomasse non alimentaire comme le maïs, les betteraves, la canne à sucre, etc. Ensuite, nous avons les biocarburants 2G de deuxième génération qui sont fabriqués à partir de biomasse non alimentaire comme la paille, et enfin les biocarburants 3G de troisième génération qui sont faits à base de micro algues. La communauté européenne est bien investie dans le développement de ces biocarburants, qui constituent pour elle, la principale arme pour la protection de l’environnement. L’objectif principal étant de limiter de 6% les émissions de gaz à effets de serre d’ici 2020. Toutefois des réticences sont émises quant à la production de biocarburants 1G, nous en sommes même au point où les subventions pour ce type de carburants pourraient devenir illégales.

Les biocarburants dans le transport terrestre

Parmi les questions essentielles que la production de biocarburants pose, il y’a le facteur « utilisation », la compatibilité des biocarburants. Est-ce qu’ils peuvent être utilisés uniquement pour les cheminées éthanol ou on peut en faire usage dans le secteur du transport ? Notamment le transport terrestre ? Le principal projet en cours actuellement en Allemagne, dans ce domaine, se nomme « bioliq ». Bioliq est une méthode de traitement de la biomasse non alimentaire en vue d’assurer la production des biocarburants. Cette méthode a été mise au point par l’Institut de technologie de Karlsruhe. Le projet évolue depuis 2005 et à sa suite une raffinerie pouvant produire jusqu’à 100 litres de carburant par heure a été construite. Le coût moyen de production de ce biocarburant 2G se situe entre 0,75 et 2euros par litre.

Le projet bioliq a déjà couté la somme de 46 millions d’euros. Voilà donc la première solution pour que le carburant de la cheminée éthanol puisse servir dans les véhicules terrestres. La deuxième solution vient de Mme Schmid-Staiger, employée du centre Fraunhofer pour le génie des interfaces et les procédés biotechnologiques, qui effectue des recherches sur les biocarburants 3G. Elle a déjà mis au point des photobioréacteurs à utiliser en plein air, ainsi que des installations en laboratoire qui ont déjà été testées et validées. Le secteur des biocarburants 2G et 3G est donc en plein développement, l’objectif étant de produire des carburants peu nocifs tout en préservant les ressources agricoles.