Browsing all articles in Terre & Nature
Mai
19

Tourisme et Coopération à Marrakech

Author acornstudios    Category Terre & Nature     Tags

cooperative_arganier

Il existe de nombreuses manières de voyager, du tourisme historique, hôtelier et de plage au voyage style routard plus aventurier, sans oublier le tourisme rural, le camping, les escapades sportives ou les excursions à la montagne ou au désert. En plus de ces choix, Marrakech offre le choix de voyager autrement, de façon plus humaine et solidaire: les voyages de solidarité ou de coopération à un pays en voie de développement qui a besoin de la collaboration internationale pour faire face à ses problèmes.

 

Les voyages de coopération ou “voyages philanthropiques” ont comme but d’aider les gens à surmonter leurs difficultés de survie et d’améliorer leur situation quotidienne. L’économie marocaine, en voie de développement, dépend de manière cruciale des revenus du tourisme (environ 7,5 millions de touristes en 2007) qui néanmoins ne tournent pas nécessairement en une amélioration substantielle des conditions de vie des plus démunis (ceux dont le revenu par habitant n’atteint pas la moyenne nationale de 1.673 euros par an). Les Nations Unies promeuvent le tourisme de coopération et soulignent l’impacte positif que ce genre de tourisme a et sur le voyageur et sur les communautés d’accueil.

L’éducation est un des domaines de coopération le plus important entre l’UNESCO et le Maroc, où les chiffres sont éloquentes: le 44,4% de la population âgée de plus de 15 ans est analphabète, seul le 60% des enfants entre dans des crèches et seulement 11% de la population atteint l’éducation supérieure (universitaire ou autre).

Puisque les efforts des administrations publiques restent insuffisants, il existe des associations et des bienfaiteurs privés qui se consacrent à aider les jeunes à recevoir une scolarisation appropriée. La plupart d’entre elles offrent des bourses d’études, logement, des cours gratuits ou l’assistance pour leur éventuel entrée dans le marché du travail, ainsi que le financement de matériel pédagogique, du transport ou même de nourriture.

En plus de l’éducation, il existe d’autres foyers d’application de l’aide des associations et des collaborateurs privés dont le but est d’améliorer les conditions de vie des plus vulnérables et des plus nécessiteux. Fondamentalement, il y a deux domaines où les efforts de ces institutions se concentrent: la santé et les infrastructures, qui sont souvent étroitement liées.

Dans le domaine de la santé, les chiffres sont aussi très significatives: l’indice de mortalité enfantine a augmenté pendant les dernières années jusqu’à atteindre le 41‰, le 25% des enfants de moins de 5 ans ont des problèmes de malnutrition et seul 1,4% du PIB est destiné à la santé, ce qui représente une dépense sanitaire public annuel de 81,5 euros par personne.

Quand aux infrastructures, il suffit de mentionner que l’accès à l’eau courante est de 80%, mais l’accès l’assainissement n’est que de 62%, ce qui entraîne de nombreux problèmes de salubrité et de santé. En ce sens, de nombreuses associations se consacrent à financer, planifier et réaliser un grand nombre de projets d’amélioration, d’entretien et de construction d’installations pour l’extraction et la distribution d’eau et pour assurer un assainissement approprié, surtout dans les régions rurales.

De même, il existe d’autres projets à caractère plus social qui se sont développés progressivement avec l’aide inestimable de bénévoles et des visiteurs venus de l’étranger. Entre autres, il existe des programmes d’aide au développement de l’agriculture biologique, de promotion du tourisme rural, de création de travaux publiques, d’écoles et d’orphelinats, d’aide à personnes handicapées, de sensibilisation de la population sur des sujets de santé et d’égalité, de soutien et d’encouragement d’activités sportives, de formation médicale et pédagogique du corps enseignant, de promotion de l’échange social et de communication permanente entre des jeunes étudiants étrangers et ses homologues marocains pour instaurer un dialogue entre cultures, etc.

Ainsi donc, il y a un grand nombre de manières de collaboration au développement du pays pour ceux qui visitent le Maroc, tant à un niveau purement financier qu’en contribuant avec leur savoir et leurs connaissances, leur temps et leur énergie. Il y a également de nombreuses associations et organisations qui accueilleront reconnaissants n’importe quel type de coopération de la part des visiteurs, des hôtes et des touristes, pour qui l’expérience de collaborer activement au développement d’un pays émergent sera sans doute énormément gratifiante et enrichissante.

Cette expérience leur offrira l’occasion d’apprendre de première main d’avantage sur le pays et sur ce qui n’apparaît pas dans les livres de voyage ou les médias. Ils créeront également des liens affectifs précieux avec des individus, des familles et mêmes des communautés entières. Ils pourront aussi profiter de l’interaction étroite entre leur donation et l’apport pratique d’un côté et les résultats atteints de l’autre. Leurs rencontres seront extrêmement positives, non seulement du point de vue des besoins sociaux, mais aussi au sujet de l’apprentissage de la culture et de son idiosyncrasie.

 

Pour votre séjour philanthropique à Marrakech, nous vous conseillons l’hébergement dans une des magnifiques riads de Marrakech, où vous recevrez toutes sortes d’informations tant sur les loisirs que sur les innombrables possibilités de coopération. Vous pouvez également loger dans une splendide villa à Marrakech ou plus près des zones rurales, où les paysages sont spectaculaires et pittoresques et où la population vous accueillera les bras ouverts.

 

D’autres articles de la même thématique à consulter :
https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/detailProjet.html?criteres.prjId=2648
http://www.aujourdhui.ma/une/thematiques-economiques/tourisme-des-canariens-en-visite-a-marrakech-41156#.U3oUlfkhCQo
http://www.consulat.ma/fr/news_cons.cfm?id_art=111

Incoming search terms:

  • agriculture permanente marrakech
Mai
11

Les Merveilles de la Nature au Maroc

Author acornstudios    Category Terre & Nature     Tags

vallee du Dades - Ait Arbi

En plus de ses monuments historiques, de sa délicieuse gastronomie, de ses pages incroyables, des ses excellentes riads, de sa culture abondante et de ses gens hospitaliers, le Maroc bénéficie également d’une nature impressionnante et variée qui charmera les visiteurs à la recherche de paysages incomparables. Le Maroc est un pays extrêmement varié, avec plus de 3.700 kilomètres de littoral, plusieurs chaînes de montagne, des déserts avec de beaux oasis et plein d’autres merveilles naturelles surprenantes.

 

Grottes d’Hercule

grottes-hercule

Les “Grottes d’Hercule” ou “Grottes d’Afrique” sont le symbole naturel de Tanger et un patrimoine naturel spectaculaire qui présente la forme du continent africain. D’après la légende, cette grotte, située à environ 14 kilomètres à l’ouest de Tanger, fut le lieu choisi par Hercule pour se reposer après avoir terminés ses douze travaux. Les accès à la grotte donnent sur l’océan atlantique et pendant la marée haute l’eau entre à flots. Lorsque le niveau de la mer monte, de grandes vagues jaillissent et les grottes s’inondent.

Apparemment, les grottes ont été utilisées comme logement pendant des siècles et il existe entre elles plusieurs galeries et couloirs. D’après la croyance populaire, les grottes furent excavées et construites par quelque culture ancienne pour pouvoir se réfugier à l’intérieur. Mais, en fait, leur existence et leur genèse demeurent un mystère. On sait, d’autre part, que la dernière utilisation connue fut en tant que bordel dans la première moitié du XXème siècle.

Une autre légende qui entoure les Grottes d’Hercule raconte que les grottes se communiquent, à travers un système de tunnels et de galeries mystérieux et inexploré, avec les grottes de Saint Michel à Gibraltar. Cependant, la vue impressionnante de l’Etroit de Gibraltar est loin d’être une légende, avec les incroyables tons de bleu foncé de la mer et de bleu clair du ciel créant un contraste fascinant.

Pour arriver jusqu’aux grottes on peut prendre un bus sans numéro qui sort du Grand Socco, mais les sorties sont peu fréquentes. Cela dit, on peut négocier un taxi ou voyager dans sa propre voiture de la ville.

 

Vallée du Dadès

vallee du Dades

La Vallée du Dadès, aussi connue comme “La Vallée Rouge” ou “La Vallée des Mille Kasbahs”, est une impressionnante formation naturelle au sud du Maroc pleine d’exubérants villages d’oasis et qui s’oppose à l’immense ciel bleu marocain. La région fait l’impression d’un conte de fées qui parait irréel dans son charme ancien, où les innombrables tons vivides de rouge, vert et blanc resteront sans doutes gravés sur vos mémoires.

En laissant Boulmane du Dadès derrière vous, vous entrerez dans un monde où les rochers, chair de la montagne, se ferme des deux côtés avant de se rouvrir sur une zone émeraude couverte d’herbe verte, de terre rouge et de belles maisons. A travers toute la vallée les chemins sinueux vous porteront de village en village, certains desquels pendent des rochers au dessus de la rivière alors que d’autres reposent au bord de ses bords frais et murmurants.

Entre un village et le suivant d’innombrables kasbahs imposantes et ksours fortifiés, dont quelques uns sont en ruines et d’autres conservent encore des réminiscences de leur ancienne grandeur, aviveront votre imagination avec des idylles légendaires, des rivalités entre clans et des évènements historiques mythiques Une de ces kasbahs, la Kasbah des anciens chefs Glaoui régnants, se présente à l’entrée de la vallée comme une invitation qui évoque une gloire d’antan.

La vallée se rétrécit de façon surprenante et petit à petit le calme commence à régner, alors que la nature merveilleuse se déploie tout au long du paysage spectaculaire. Le dramatisme de la Vallée du Dadès atteint son zénith juste avant d’Aït Oudinar,  où les montagnes tournent et caracolent en produisant des formations uniques et excentriques d’une couleur rouge intense qui s’intensifie encore plus au fur et à mesure que l’on pénètre l’intérieur de la vallée.

Puisqu’il n’y a pas de transport régulier, vous aurez besoin de votre propre véhicule ou de louer un taxi pour aller à la Vallée du Dadès. Le lieu le plus proche pour trouver un taxi est Boulmane du Dadès, qui se trouve à environ 300 kilomètres de Marrakech.

 

Pour visiter ces deux Merveilles de la Nature du Maroc, le meilleur choix pour votre hébergement est de loger à Marrakech, dont les accès sont faciles et qui offre de magnifiques connexions. Pour votre hébergement dans la Ville Ocre, les hôtels de Marrakech sont un choix excellent, ainsi que les charmantes riads de Marrakech. Si vous voulez être plus près de la nature, vous pouvez aussi loger dans une splendide villa à Marrakech, en plein cœur de la nature et entourée de paysages magnifiques et de villages pittoresques.

Incoming search terms:

  • nature maroc
  • image naturelle maroc