Juin
19

Peut-on utiliser le carburant de la cheminée éthanol pour le transport terrestre ?

Author acornstudios    Category Maison & Décoration     Tags

cheminées d'un nouveau genre

La cheminée éthanol sur le site http://www.cheminee-bio-ethanol-france.com/ fait partie de ces équipements qui fonctionnent en se servant de carburants dits « écologiques » ou encore biocarburants. On distingue trois types de biocarburants : les biocarburants 1G (de première génération) qui sont synthétisés à partir de biomasse non alimentaire comme le maïs, les betteraves, la canne à sucre, etc. Ensuite, nous avons les biocarburants 2G de deuxième génération qui sont fabriqués à partir de biomasse non alimentaire comme la paille, et enfin les biocarburants 3G de troisième génération qui sont faits à base de micro algues. La communauté européenne est bien investie dans le développement de ces biocarburants, qui constituent pour elle, la principale arme pour la protection de l’environnement. L’objectif principal étant de limiter de 6% les émissions de gaz à effets de serre d’ici 2020. Toutefois des réticences sont émises quant à la production de biocarburants 1G, nous en sommes même au point où les subventions pour ce type de carburants pourraient devenir illégales.

Les biocarburants dans le transport terrestre

Parmi les questions essentielles que la production de biocarburants pose, il y’a le facteur « utilisation », la compatibilité des biocarburants. Est-ce qu’ils peuvent être utilisés uniquement pour les cheminées éthanol ou on peut en faire usage dans le secteur du transport ? Notamment le transport terrestre ? Le principal projet en cours actuellement en Allemagne, dans ce domaine, se nomme « bioliq ». Bioliq est une méthode de traitement de la biomasse non alimentaire en vue d’assurer la production des biocarburants. Cette méthode a été mise au point par l’Institut de technologie de Karlsruhe. Le projet évolue depuis 2005 et à sa suite une raffinerie pouvant produire jusqu’à 100 litres de carburant par heure a été construite. Le coût moyen de production de ce biocarburant 2G se situe entre 0,75 et 2euros par litre.

Le projet bioliq a déjà couté la somme de 46 millions d’euros. Voilà donc la première solution pour que le carburant de la cheminée éthanol puisse servir dans les véhicules terrestres. La deuxième solution vient de Mme Schmid-Staiger, employée du centre Fraunhofer pour le génie des interfaces et les procédés biotechnologiques, qui effectue des recherches sur les biocarburants 3G. Elle a déjà mis au point des photobioréacteurs à utiliser en plein air, ainsi que des installations en laboratoire qui ont déjà été testées et validées. Le secteur des biocarburants 2G et 3G est donc en plein développement, l’objectif étant de produire des carburants peu nocifs tout en préservant les ressources agricoles.

Post comment

Blue Captcha Image
Refresh

*