Mai
19

Tourisme et Coopération à Marrakech

Author acornstudios    Category Terre & Nature     Tags

cooperative_arganier

Il existe de nombreuses manières de voyager, du tourisme historique, hôtelier et de plage au voyage style routard plus aventurier, sans oublier le tourisme rural, le camping, les escapades sportives ou les excursions à la montagne ou au désert. En plus de ces choix, Marrakech offre le choix de voyager autrement, de façon plus humaine et solidaire: les voyages de solidarité ou de coopération à un pays en voie de développement qui a besoin de la collaboration internationale pour faire face à ses problèmes.

 

Les voyages de coopération ou “voyages philanthropiques” ont comme but d’aider les gens à surmonter leurs difficultés de survie et d’améliorer leur situation quotidienne. L’économie marocaine, en voie de développement, dépend de manière cruciale des revenus du tourisme (environ 7,5 millions de touristes en 2007) qui néanmoins ne tournent pas nécessairement en une amélioration substantielle des conditions de vie des plus démunis (ceux dont le revenu par habitant n’atteint pas la moyenne nationale de 1.673 euros par an). Les Nations Unies promeuvent le tourisme de coopération et soulignent l’impacte positif que ce genre de tourisme a et sur le voyageur et sur les communautés d’accueil.

L’éducation est un des domaines de coopération le plus important entre l’UNESCO et le Maroc, où les chiffres sont éloquentes: le 44,4% de la population âgée de plus de 15 ans est analphabète, seul le 60% des enfants entre dans des crèches et seulement 11% de la population atteint l’éducation supérieure (universitaire ou autre).

Puisque les efforts des administrations publiques restent insuffisants, il existe des associations et des bienfaiteurs privés qui se consacrent à aider les jeunes à recevoir une scolarisation appropriée. La plupart d’entre elles offrent des bourses d’études, logement, des cours gratuits ou l’assistance pour leur éventuel entrée dans le marché du travail, ainsi que le financement de matériel pédagogique, du transport ou même de nourriture.

En plus de l’éducation, il existe d’autres foyers d’application de l’aide des associations et des collaborateurs privés dont le but est d’améliorer les conditions de vie des plus vulnérables et des plus nécessiteux. Fondamentalement, il y a deux domaines où les efforts de ces institutions se concentrent: la santé et les infrastructures, qui sont souvent étroitement liées.

Dans le domaine de la santé, les chiffres sont aussi très significatives: l’indice de mortalité enfantine a augmenté pendant les dernières années jusqu’à atteindre le 41‰, le 25% des enfants de moins de 5 ans ont des problèmes de malnutrition et seul 1,4% du PIB est destiné à la santé, ce qui représente une dépense sanitaire public annuel de 81,5 euros par personne.

Quand aux infrastructures, il suffit de mentionner que l’accès à l’eau courante est de 80%, mais l’accès l’assainissement n’est que de 62%, ce qui entraîne de nombreux problèmes de salubrité et de santé. En ce sens, de nombreuses associations se consacrent à financer, planifier et réaliser un grand nombre de projets d’amélioration, d’entretien et de construction d’installations pour l’extraction et la distribution d’eau et pour assurer un assainissement approprié, surtout dans les régions rurales.

De même, il existe d’autres projets à caractère plus social qui se sont développés progressivement avec l’aide inestimable de bénévoles et des visiteurs venus de l’étranger. Entre autres, il existe des programmes d’aide au développement de l’agriculture biologique, de promotion du tourisme rural, de création de travaux publiques, d’écoles et d’orphelinats, d’aide à personnes handicapées, de sensibilisation de la population sur des sujets de santé et d’égalité, de soutien et d’encouragement d’activités sportives, de formation médicale et pédagogique du corps enseignant, de promotion de l’échange social et de communication permanente entre des jeunes étudiants étrangers et ses homologues marocains pour instaurer un dialogue entre cultures, etc.

Ainsi donc, il y a un grand nombre de manières de collaboration au développement du pays pour ceux qui visitent le Maroc, tant à un niveau purement financier qu’en contribuant avec leur savoir et leurs connaissances, leur temps et leur énergie. Il y a également de nombreuses associations et organisations qui accueilleront reconnaissants n’importe quel type de coopération de la part des visiteurs, des hôtes et des touristes, pour qui l’expérience de collaborer activement au développement d’un pays émergent sera sans doute énormément gratifiante et enrichissante.

Cette expérience leur offrira l’occasion d’apprendre de première main d’avantage sur le pays et sur ce qui n’apparaît pas dans les livres de voyage ou les médias. Ils créeront également des liens affectifs précieux avec des individus, des familles et mêmes des communautés entières. Ils pourront aussi profiter de l’interaction étroite entre leur donation et l’apport pratique d’un côté et les résultats atteints de l’autre. Leurs rencontres seront extrêmement positives, non seulement du point de vue des besoins sociaux, mais aussi au sujet de l’apprentissage de la culture et de son idiosyncrasie.

 

Pour votre séjour philanthropique à Marrakech, nous vous conseillons l’hébergement dans une des magnifiques riads de Marrakech, où vous recevrez toutes sortes d’informations tant sur les loisirs que sur les innombrables possibilités de coopération. Vous pouvez également loger dans une splendide villa à Marrakech ou plus près des zones rurales, où les paysages sont spectaculaires et pittoresques et où la population vous accueillera les bras ouverts.

 

D’autres articles de la même thématique à consulter :
https://pastel.diplomatie.gouv.fr/cncdext/dyn/public/atlas/detailProjet.html?criteres.prjId=2648
http://www.aujourdhui.ma/une/thematiques-economiques/tourisme-des-canariens-en-visite-a-marrakech-41156#.U3oUlfkhCQo
http://www.consulat.ma/fr/news_cons.cfm?id_art=111

Comments are closed.